• Daou pe dri reprend instruments et voix, pour son traditionnel "bal de Noël": Dañs Nedeleg

    Trois jours avant Noël, les courses sont faites, les cadeaux mis de côté pour les enfants - ou les petits-enfants...

    On peut s'offrir un après-midi de liberté... et de danse bretonne.

    Cette année, pour accompagner Daou pe dri, les élèves du cours "Le breton en chansons" vont donner de la voix !

    Nous leur avons trouvé un nom: "Kanerion Skol Vreizh" *.

    Renaissance

    * il eut été plus correct d'écrire "Kanerion Skol Brezhonneg", mais c'était trop long pour la largeur de l'affiche....


    votre commentaire
  •  

    La dernière pour Yvon et Henri Morvan

     

    A 85 et 88 ans, Yvon et Henri Morvan ont décidé de mettre un terme à leur carrière.

    Mémoire vivante du kan ha diskan, ils ont chanté pour la dernière fois en public au fest-noz de la Toussaint à Paimpol.

    «En début d'année, on avait dit: si on tient jusqu'au fest-noz de la Toussaint, après on arrête. Il y a un temps pour tout», commente, sourire en coin, Henri Morvan. Jeudi 31 octobre, leur toute dernière scène, après 61 ans de carrière, était donc réservée au fest-noz de l'UDB à Paimpol.

    Un rendez-vous qu'ils n'ont d'ailleurs manqué que deux fois, en 43 ans d'éditions, retenus par le travail sur leur ferme de Saint-Nicodème.

    Pierre Morvan, organisateur du fest-noz de la Toussaint, a annoncé la nouvelle, non sans «un pincement au cœur», juste avant qu' Yvon et Henri n'entament leur dernière prestation devant une salle comble et sous les ovations des danseurs.

    Ils sont les derniers représentants d'une grande lignée de chanteurs de kan ha diskan, le chant à danser breton.

    Le répertoire de leur mère

    Une tradition orale ancestrale que leur a transmise leur mère et qu'ils n'ont eu de cesse de faire connaître et de partager depuis 61 ans tout en continuant leur métier d'agriculteurs. Leur carrière à travers toute la Bretagne a commencé au début des années 70.

    Après la disparition de leur frère François, en 2012, Yvon et Henri ont continué d'animer les scènes des festoù-noz aux quatre coins de la Bretagne.

    Dans le journal: "La Presse d'Armor"...

    «On n'a rien inventé» Leurs deux arrières grand-pères chantaient déjà en couple le kan ha diskan, à la fin du XIXe  siècle, poursuivent-ils « On n'a rien inventé, on n'a fait que transmettre. On a toujours fait ça. Dès 1947-1948, on chantait en famille, pour les fêtes et lors des travaux des champs ».

    Alors, même s'ils ne montent plus sur scène, ils continueront de chanter « pour les fêtes de famille » du côté de Botcol.

    Depuis toutes ces années, ils ont vu de jeunes chanteurs et chanteuses reprendre le flambeau du chant à danser, à l'image des « Filles à Marier »  qui se produisaient aussi jeudi 31 octobre au fest-noz de Paimpol : « Ça nous fait chaud au cœur de voir que ça continue. »

    Après avoir été faits chevaliers puis officiers, Yvon et Henri viennent d'être promus au rang de Commandeurs des Arts et des Lettres. Pour fêter ça, une cérémonie est prévue à la fin du mois dans leur fief de Saint-Nicodème.

     

     

     


    votre commentaire
  • C'est au Fest Noz de l'Union Démocratique Bretonne à Paimpol (22) que les frères Morvan ont annoncé mettre fin à leur carrière.

    Depuis plus de 60 ans, ceux-ci participent, le plus souvent bénévolement aux fest noz organisés dans toute la Bretagne.

    Hors des contraintes du showbiz, ils ont la plupart du temps refusé de chanter loin de chez eux où ils rentraient après chaque prestation.

    Leur générosité sans égale (leur tarif: ce que vous pourrez...) et leur marquage trégorrois les ont fait apprécier de tous les danseurs.

    On ne peut que les remercier d'avoir porté aussi haut la culture d'un pays, d'avoir transmis, d'avoir donné.

    Leurs enregistrements sont rares (3 CD), un livre offre leurs textes principaux (issus de la mémoire familiale).

     

    Ar Vreudeur Morvan stankont ! ! !

    Si vous voulez en savoir plus, tapez "frères Morvan" dans votre outil de recherche préféré, et ajoutez "Ouest France" ou "Le Télégramme", les principaux journaux bretons: il y a de nombreuses photos et articles.


    votre commentaire
  • Nous venons de recevoir "Musique Bretonne" (nous sommes abonnés...).Hommage à Yan Fanch Kemener

    Le numéro est presque entièrement consacré à Y.F. Kemener, avec des témoignages  des chanteurs et musiciens qui l'ont accompagné.

    Très intéressant.

    Ce numéro est accessible à la vente au numéro ICI.

    Nous venons de l'entendre chanter sur RKB, malheureusement je n'ai pas retrouvé le "podcast"; peut-être aurez-vous plus de chances....

     


    votre commentaire
  • Recherchant des chants, danses évoquant le Camp de Conlie (nous commémorerons l'an prochain le cent-cinquantième anniversaire),

    j'ai trouvé un texte anonyme chanté par François Budet (je n'ai pas encore la musique...)

    ET... à partir du site de François Budet, une série de vidéos sur Loguivy-de-la-mer ...

    Comme ça fait du bien de voir et d'entendre l'accent familier des voix de son enfance ...

    https://youtu.be/3O0dwVK5zEU (date de 1950 !)

    A la suite de celle-ci, Youtube vous embarque dans une série sur Loguivy en remontant le temps;

    vous y passerez peut-être une heure, mais que c'est beau (et dur !), la Bretagne du nord !

         Loguivy de la mer, Loguivy de la mer,

         Tu regardes mourir les derniers "vrais" marins,

         Loguivy de la mer, au fond de ton vieux port,

         S'entassent les carcasses des bateaux déjà morts


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique